…Quand la maladie l’emporte (encore) sur la vie…

J’ai été confrontée à la mort jeune.
Mais la première fois où ça m’a vraiment touchée c’est en perdant ma grand-mère paternelle. J’avais 15 ans et ça a été difficile. Un infarctus.
Puis d’autres ont suivi, crise cardiaque, ou mort naturelle… 
On pleure, on est triste, mais on se relève et on continue.
L’année 2015 s’est très mal terminée. J’ai perdu mon bébé, puis quelques jours après mon grand-père maternel nous quittait suite à un long cancer.
Cette fin 2015 a donc été compliquée pour moi, certes. On croit que le plus difficile est de faire face à cette mort certaine…(ou pas d’ailleurs), mais non. Pour moi le plus difficile a été de devoir annoncer à mes filles la perte du bébé… et quelques jours après la perte de leur papy. Voir leurs larmes, leur peine, leurs questions auxquelles bien souvent je n’ai pas de réponse.
Voilà ce qui est le plus difficile pour moi: faire face à la peine de mes filles
2016… Je pensais que cette année serait complètement positive. Après tout on avait donné en 2015 pour les larmes!
2016… BabyChou m’a redonné de l’espoir! Du bonheur! Des larmes de bonheur!
Mais 2016 se termine malheureusement dans des larmes de tristesse.
La maladie a encore frappé. Une maladie incurable, des douleurs, de la souffrance, de l’impuissance…
Aujourd’hui encore, la maladie a gagné… 
“Elle” s’en est allée, paisiblement, sans souffrir
“Elle” est devenue ange
Ce soir j’ai de nouveau du annoncer cette triste nouvelles à mes filles. C’est tellement difficile.
Moi je suis adulte, j’ai conscience de la maladie, j’ai eu le temps de me faire à l’idée, à m’y préparer. Mais à 8 & 4 ans et demi, même si on sait qu’ “elle” est malade et qu’ “elle” ne guérira pas, on n’a pas les capacités de s’y préparer… 
Ce soir, je suis triste car j’ai encore perdu un être cher à cause de la maladie… Mais ce soir, je suis surtout triste d’avoir vu les larmes et la peine couler sur les joues de mes filles!
Heureusement à cet âge là, on passe vite à autre chose et j’ai hâte que les fêtes de fin d’année soient là pour revoir ce joli sourire sur leur minois…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *