{Notre aventure lactée ~ La fin}

En commençant cette aventure lactée, je ne savais pas où ça me mènerait.
Je suis pour l’allaitement, mais je ne suis pas une « pro-allaitante », je suis plus de celles à faire au feeling & comme elles se sentent le mieux !
Tant que tout le monde respecte les choix des autres c’est le principal à mon sens.

Avant de te donner la vie, je sentais que l’allaitement se passerai bien. Je pensais aussi que ce ne serait pas un allaitement trop trop long. Parce que je ne suis pas vraiment à l’aise avec le fait de donner le sein à un enfant « grand ».
mais ça c’était avant…


Parce que dès la première tétée j’ai su que toi & moi, nous allions vivre quelque chose de magique.
J’avais dit « dès qu’elle a ses premières dents on commencera le sevrage » … Alors quand à 3 mois tu as percé tes 2 premières quenottes, j’ai dit « non ça ne va pas être possible là elle est encore bien trop petite ». J’ai laissé les choses avancer, oh tu as bien essayé de me mordre une fois ou deux, mais en t’expliquant tu as compris que si tu voulais téter, il ne fallait pas me mordre ^^
Les mois sont passé.
J’avais dit, à ses 1 an j’arrête.

Le 27 septembre 2017 est arrivé… et je n’ai pas pu me résoudre à arrêter.
Non non impossible! Je te regarde et il m’est impossible de mettre un terme à notre aventure.

Je me suis dis 15 mois… puis 18 mois… j’ai finis par me dire on verra!
Parce que je me suis finalement rendue compte qu’elle en avait autant besoin que moi. Puis soyons honnête, une tétée le matin et une le soir, ce n’est pas si compliqué.

Seulement voilà, le temps a encore passé. J’ai commencé à beaucoup fatiguer. A prendre cet allaitement plus comme une corvée qu’un plaisir.
Entendons-nous t’allaiter a toujours été un bonheur à l’instant T, mais voilà, simplement j’ai senti que la fin arrivait, autant pour moi que pour toi.
Tu faisais de plus en plus le pitre au sein, à toutouiller plus que téter vraiment.
Alors petit à petit, je t’ai expliqué que les tétés allaient s’arrêter, que tu grandissais, que maman fatiguais. Je savais bien que pour toi ce ne serait pas un soucis, car tu as déjà passé plusieurs jours sans téter et sans que cela ne te pose problème.
Mais le problème justement c’était moi.
Parce que ma tête savait que c’était la fin de cette aventure lactée, mais mon cœur avait du mal. J’ai eu peur de te faire manquer quelque chose de vital. J’avais peur de te priver d’un bien-être -un bien-fait- pour mon bien-être à moi. Je me suis sentie tellement égoïste…

Difficile de faire ce choix, même quand on sait qu’il devient nécessaire.

Heureusement que j’ai des amies en or. Une personne en particulier qui m’a toujours aidé pour l’allaitement, qui a su me rassurer, et me dire que même si l’allaitement avec toi s’arrêtait, nous aurions toujours ce lien particulier qui nous unit…
Car soyons honnête, ce qui me faisait peur, c’était de perdre notre lien.

Ce moment si particulier que seule moi pouvait partager avec toi, ce regard si unique que nous partagions, ces papouilles qu’à moi seule tu donnais, ces moments… voilà ce que j’ai eu peur de perdre. Ne plus me sentir si utile et indispensable pour toi. Merci Joanna de m’avoir fait comprendre que rien ne pourrait enlever ce lien.
Rien.
Pas même l’arrêt de cette aventure lactée.
Étonnamment -ou pas- une fois que j’ai accepté ça, tout a été si simple. Tu étais finalement prête avant moi.
Les petits déjeuners ne se sont plus fait en tête à tête dans ta chambre, mais en famille autour de la table à manger, avec papa & tes sœurs pour ton plus grand bonheur. Les céréales, les tartines de chocolat, les tartines de beurre, et surtout un peu de café dans une tasse.
Te voir si heureuse de partager ça avec nous, j’ai su encore plus que c’était le bon moment.

La tétée du soir ça a été un peu plus compliquée, mais nous avons choisi toutes les 2 de remplacer ce moment par la lecture d’un livre. 
Tu me disais “maman tétée”, je te répondais “c’est finit? on va lire un  livre?”
Alors nous nous asseyons, sur ce fauteuil dans lequel je t’ai si souvent donné le sein, nous ouvrons un ouvrage que nous découvrons et détaillons ensemble. Tu explores chaque page, avec des “c’est qui?” afin de savoir quel animal ce cache sous ce joli dessin. Nous passons ainsi entre 5 à 10 minutes, seules toutes les deux. Puis nous rangeons le livre dans la bibliothèque, nous éteignons la lumière, tu attrapes ton doudou, et la tétine en bouche tu te loves dans le creux de mon cou, pour ce dernier câlin avant de dormir. Ce petit son que seules toi & moi partageons. Un bisous et hop au dodo…

Mon Dieu comme je te remercie ma Théa de m’avoir fait connaître un si bel allaitement.
Difficile au départ, mais certainement l’un de mes plus beaux souvenirs dans la maternité.

Tu m’as appris que ces moments là, n’étaient qu’à nous, et que personne ne pourrait nous les enlever.

Plusieurs semaines se sont écoulées, tu ne tète plus du tout. De temps en temps tu soulèves mon t-shirt & tu me dis “ze tete moi”, je te laisse faire, tu essaies et avec toute ta malice, tu me regardes en me disant “oh en na pu”…
Voilà tu as bien compris toi aussi que c’était vraiment la fin.

21 mois. C’est le temps qu’aura duré notre aventure lactée. 21 mois avec des hauts & des bas.  21 mois, c’est tellement plus que ce que j’aurai espéré.
De ces 21 mois, je ne garderai en tête que tes regards plein d’amour & de tendresse durant les tétées.

Merci ma BabyChou de m’avoir donné cette joie dans ma vie de maman.
Je suis fière d’avoir vécu cet allaitement long. 
L’une de mes plus belles récompenses, c’est de te voir aller chercher tes bébés, soulever son t-shirt & leur dire “Aller, la tétée bébé”…

J’écris ces lignes les yeux mouillés, non pas de tristesse, non. Mais de bonheur et d’une très grande fierté…

4 pensées sur “{Notre aventure lactée ~ La fin}

  • 27 juillet 2018 à 23:31
    Permalink

    Je lis avec les yeux mouillés Moi aussi.. J’en suis à 21mois d’allaitement. La Loulette est du 18/10/16 Et pouah tout ce que vous avez écrit j’aurai pu l’écrire..
    Je ne pensais pas en arriver aussi loin.
    Je m’étais dit 3 mois puis 6,9 puis à des 1 an puis etc etc.. Je m’étais informée pour arrêter sans brusquer ma Loulette Et la conseillère en lactation m’a dit… Vous êtes pas prête Et votre Loulette non plus !
    Et c’est vrai je pleurais en disant On arrête..

    Maintenant je sais que ca ne durera pas jusqu’à ses 20 ans (comme certains peuvent croire lol cest De l’ironie hein 😜 )

    Mais la je l’ai diminue Et ma Loulette de sens.. Alors la fin arrive en j’en pleure 😢

    Merci pour ce superbe article Et désolée du pavé 😂

    Cendrine

    Répondre
    • 30 juillet 2018 à 12:59
      Permalink

      Wahouuuuuu merci à vous!
      C’est dingue comme nos enfants nous poussent dans nos retranchements, comme nos décisions sont finalement si simples en leur présence.
      C’est un superbe allaitement déjà. Je pense que si votre puce est prête alors c’est qu’elle a tout ce qu’il faut pour affronter la suite & rester toujours avec vous <3

      Répondre
  • 28 juillet 2018 à 08:24
    Permalink

    Bonjour, jallaite ma fille qui a 13 mois aujourd’hui. A cause de mon boulot je vais devoir m’absenter et pour le coup je ne pourrais pas lui donner la tétée du matin une journée dans la semaine… est ce que ça peut nuir a mon allaitement ? Par quoi remplaciez vous votre lait quand c’était votre cas le matin? Elle ne veut pas de biberon…
    Merci pour ce témoignage
    Bonne journée
    Emilie

    Répondre
    • 30 juillet 2018 à 12:57
      Permalink

      Bonjour! Bravo pour ce bel allaitement 🙂
      Alors ici, je m’étais déjà pas mal absentée que ce soit pour une journée ou plus… Et j’ai tout de même allaiter jusqu’à 21 mois hihi donc pas de soucis je pense pour vous non plus =)
      Théa ne voulait pas non plus de biberon, donc elle avait un yaourt, ou une compote, avec des petits gâteaux…
      Bon courage et à très bientôt.
      Virginie

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *